Evènements de HEM - HEM Business School

Evénements Grand Public


Séparation entre le politique et le religieux: Quelles perspectives?


Du : Mar, 14/12/2010 - 18:30 Au : Jeu, 01/01/1970

Casablanca

Le débat sur la laïcité et l’Islam au Maroc suscite bien des remous. D’aucuns pensent qu’Islam et laïcité ne peuvent aller de pair. D’autres considèrent la laïcité et la sécularisation comme une composante essentielle des libertés individuelles et des droits humains.

De prime abord, il importe de définir les concepts : La laïcité désigne la séparation du civil et du religieux dans l'État. La religion devient ainsi une affaire personnelle et individuelle et l’Etat n’est que garant de la liberté de culte et de conscience. Ses pouvoirs politiques et  juridiques ne s’exercent pas au nom de Dieu et ne sont pas inspirés de la religion. La laïcité doit, par ailleurs, pouvoir se concilier avec l’exercice du culte, c'est-à-dire éviter les ingérences tout en garantissant la liberté de conscience.  

Dans les sociétés musulmanes, le principe de laïcité donne lieu à des débats passionnés. Pour beaucoup, ce concept est incompatible avec la religion musulmane selon laquelle la religion doit déterminer les affaires publiques et ne peut pas être une affaire privée. Pour ce camp, « Al ilmania / Al almania», laïcité en arabe, renvoie directement vers l’athéisme et la négation de la religion. Pour ces défenseurs d’un Islam aux valeurs universelles, et donc incompatible avec la laïcité, la crainte est essentiellement de voir le domaine religieux complètement renié et effacé de la sphère publique. La religion musulmane ne pourrait ainsi se limiter à la sphère privée dans la mesure où ses fondements régissent les liens sociaux entre les individus et au sein des sociétés. Toutefois, l’exemple de la Turquie ne serait-il pas une réponse à cet argument d’incompatibilité entre Islam et laïcité ?

Pour les défenseurs de la séparation entre le religieux et le politique, ce concept permet de préserver la liberté de conscience et de culte ; les options et les choix spirituels peuvent ainsi s'affirmer sans s'imposer. La laïcité ne renierait donc pas la religion, mais la limiterait à la sphère privée. Elle permettrait également l'égalité de droits de tous les citoyens d’une nation, sans distinction de religion. Et enfin, elle permettrait la définition d'une loi commune à tous visant le seul intérêt général.

La justification de ce principe est que, pour que l’État respecte toutes les croyances de manière égale, il ne devrait en reconnaître et en revêtir aucune. Ses pouvoirs politiques et religieux devraient ainsi être complètement séparés (sauf quand le respect du culte peut atteindre au respect de la loi).  Selon ce principe, la croyance religieuse relèverait ainsi de l’intimité de l’individu. De ce fait, l’État n’interviendrait pas dans la religion du citoyen, pas plus que la religion n’interviendrait dans le fonctionnement de l’État. Nous pouvons ainsi parler, dans ce cas, d’un principe de « neutralité religieuse de l’État ».

Au niveau législatif, et si la séparation de la politique et du religieux est mise en place, la loi ne tirerait pas sa légitimité formelle d’une conformité à des préceptes religieux mais de lois universelles reconnues et admises par tous. Au niveau judiciaire, le citoyen est jugé indépendamment de ses convictions religieuses. Et enfin, au niveau exécutif, l’exercice du pouvoir politique n’est conditionné ni par le respect de prescriptions religieuses ni par l’appartenance à un groupe religieux.

 

Aujourd’hui, au Maroc, plusieurs questions se posent :

  • La séparation entre le politique et le religieux est-elle compatible avec l’Islam et est-elle possible au Maroc ?

  • Qu’y apporterait-elle ?

  • Si cette séparation est effective, risquerait-elle d’affaiblir le rôle de la religion dans la société marocaine ?

  • La société marocaine ne connait-elle pas déjà une certaine sécularisation dans les mœurs (sur les plans sociaux, économiques et culturels notamment), quand bien même le principe de laïcité n’est pas institutionnalisé ?

  • Si la séparation entre le politique et le religieux est instaurée au Maroc, qu’en serait-il de « Imarat Almouminine / Commanderie des Croyants» ?

  • Le recours à la religion ne serait-il pas un moyen de se doter d’une certaine légitimité politique ?

  • La séparation entre le politique et le religieux, en permettant aux individus de choisir librement leurs options religieuses, ne servirait-elle pas à davantage d’épanouissement de la religion, qui devient un choix et non une obligation ?

  • Quelle place accorder aux oulémas, dans le cadre d’une éventuelle séparation entre le politique et le religieux dans les sociétés musulmanes ?

  •   …

Toutes ces questions, et d’autres encore, ont été abordées lors de la conférence-débat qu’a organisé HEM au sein de son Campus à Casablanca, le Mardi 14 Décembre 2010 à 18h30.

Ont intervenu à cette Conférence-débat:

 

  • M. Ali Bouabid, Secrétaire Général de la Fondation Abderrahim Bouabid

  • M. Lahcen Daoudi, Parlementaire PJD,

  • M. Philippe Gaudin, Responsable Formation - Recherche à l'Institut Européen, en Sciences des Religions de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes – Sorbonne (France),

  • M. Mustapha Khalfi, Directeur du Centre Marocain des Etudes et des Recherches Contemporaines

  • M. Mohamed Sghir Janjar, Directeur de la revue "Prologues".

La modération était assurée par Mademoiselle Sanaa El Aji, Directrice Communication de HEM et Journaliste.

 


A consulter également sur notre site
tribune libre, الحقيقة المحمدية في الفكر الصوفي, HEM Business School, Novembre 2018

الحقيقة المحمدية في الفكر الصوفي

Du : mer, 14/11/2018 - 18:00 Au : mer, 14/11/2018 - 20:30

Tanger

بمناسبة المولد النبوي الشريف، ينظم ﻣﻌﻬﺪ ﺍﻟﺪﺭﺍﺳﺎﺕ ﺍﻟﻌﻠﻴﺎ ﻟﻠﺘﺪﺑﻴﺮندوة حول الحقيقة المحمدية في الفكر الصوفي٠٠٠

Journée Don du Sang - Année Universitaire 2018/2019, HEM Business School, Octobre 2018

Journée don de sang - Année universitaire 2018/2019

Du : mer, 31/10/2018 - 9:00 Au : mer, 31/10/2018 - 14:00

Rabat

HEM Business School, en partenariat avec le centre régional de transfusion sanguine de Rabat, a le plaisir d'organiser la "Journée Don de Sang" pour une action de solidarité, et ce le Mercredi 31 octobre 2018...

Dialogues en Humanité: Réveiller et Nourrir les Consciences, HEM Business School, Novembre 2018

Dialogues en Humanité: Réveiller et Nourrir les Consciences

Du : ven, 02/11/2018 - 18:00 Au : ven, 02/11/2018 - 21:00

Rabat

HEM Rabat a le plaisir d'organiser une conférence - débat portant sur la thématique "Dialogues en humanité: Réveiller et Nourrir les Consciences"...

Faites partie de la 17ème promotion du MBA Management Général de HEM – Dauphine – IAE Paris !  , HEM Business School, 2018

Faites partie de la 17ème promotion du MBA Management Général de HEM – Dauphine...

Du : mer, 10/10/2018 - 9:00 Au : jeu, 13/12/2018 - 17:00

Casablanca, Rabat, Tanger

Donner un nouveau souffle à votre carrière et optez pour le MBA Management Général de HEM en double diplômation avec le MBA International Paris de l’Université Paris Dauphine et l’IAE – Paris Sorbonne ...

Graine de Philosophe, Novembre 2018, HEM Business School

Graine de Philosophe – A vos plumes Citoyens !

Du : mer, 10/10/2018 - 10:00 Au : sam, 03/11/2018 - 0:00

Maroc

HEM Business School, en partenariat avec l’Institut Français du Maroc, lance la 4ème édition de Graine de Philosophe en marge des Nuits des Philosophes prévues le 09 et 10 novembre à la faculté des sciences de Rabat...

HEM Carrière Expo 2018, HEM Business School, Novembre 2018

HEM Carrière Expo 2018

Du : jeu, 29/11/2018 - 9:00 Au : jeu, 29/11/2018 - 17:00

Casablanca

HEM Carrière Expo, le PLUS GRAND forum de recrutement organisé par une Business School au Maroc est de retour !! Une édition inédite avec plus de 50 entreprises pressenties ...

HEM Business School - Institut des Hautes Etudes de Management

Cliquez & Découvrez !

HEM en images